Il reste à décrire les opérations du flux des fichiers.

Si seul le menu fichier, permet d'écrire ou de lire sur le disque vous pouvez comprendre que ces opérations se limite à la description des fonctions ouvrir et enregistrer.

Néanmois, une appelation moderne «sérialiser» les flux devraient vous indiquez comment procède un logiciel pour enregistrer les informations les une à la suite des autres.

L'enregistrement consécutif des informations de dessins dans un flux consiste à transférer des données de la mémoire vive qui est volatile de l'ordinateur vers un support permanent.

Et comme avec la boucle d'itération de la collection d'affichage qui est parcourue pendant le dessin, les collections de dessin sont écrite avec une description de chaque élément différents.

La lecture, demande à reconstituer selon la description de l'enregistrement les informations stockées.

Les langages de programmation étant différent, selon celui que vous utilisez, utiliser quelque chose comme FileOpen ou FileWrite

Pour créer un fichier en lecture ou en écriture. qui va enregistrer ou lire chaque élément de dessin et ses caractèristiques comme la couleur, le dessin des ombres, l'effet de projection du relief, ou la position de la lumière...

L'inventaire des fonctions qui sont enregistrées dans les flux Atomique ce trouve sur cette page.

D'autre flux, sont à inclure comme celui des images pixelisées en Jpeg, Gif, Bmp, Png qui sont autant de flux en lecture ou en écriture ou ces formats binaires sont décriptés.

Ou les formats Vectorielle comme le SVG, Le VML, Le DXF, le XAML, le fomat Ato et les fichier postscript (*.eps), un vrai interpréteur PoscsritpTm d'AdobeTm sait parfaitement décoder ce langage issue du langage Forth et des calculateurs en notations polonaise inverse comme les calculatrices scientifique HP-41. Les micro-ordinateurs ALice étaient fournie avec soit un interpréteur Basic ou bien Forth, et son langage à pile (Stack en anglais) avec des opérations comme dup qui duplique le premier élément dans la pile, 5 dup * donne 25

  1. Les interpréteurs décodent caractères par caractères les scripts Ascii qui leurs sont demandé de décoder.
  2. Les compilateurs décryptent des scripts pour les traduire en langage executable selon le format des instructions d'un micro-processeur donné (x86).

© BeeLog